Eglises Protestantes Réformées dans la Caraïbe

paul
« Le Christ nous a libéré pour que nous soyons vraiment libres » (Galates 5 v1)
Lors d’une retraite spirituelle organisée à saint Pierre en Martinique du 9 au 11 juillet, une quinzaine de catholiques et protestants se sont retrouvés pour se mettre à l’écoute de l’apôtre Paul. Nous avons ainsi lu et partagé plusieurs textes extraits des épîtres aux romains, aux corinthiens, aux galates et aux éphésiens.
Nous avons beaucoup échangé sur les deux sujets favoris de l’apôtre ; premièrement la primauté de la grâce de Dieu, deuxièmement l’importance de la vie communautaire ; deux convictions centrales mises en lumière lors de sa rencontre sur le chemin de Damas avec Jésus-Christ crucifié et ressuscité.
La grâce première de Dieu. Paul ne cesse d’affirmer que c’est par l’amour gratuit et inconditionnel de Dieu que chacun est sauvé. Notre identité même et notre dignité d’enfant de Dieu dépend donc de son amour seul. C’est avec cette conviction chevillée au cœur et au corps que Paul interpelle avec virulence ceux qui tentent de restaurer une sorte de justification par les œuvres, en restreignant la foi à une obéissance à la loi et à l’observance de rites et de pratiques religieuses. Pour Paul, vivre dans la foi c’est mettre notre confiance en celui qui nous accueille entièrement et tel que nous sommes. C’est vivre dans la liberté des enfants de Dieu qui se savent aimés quoi qu’il arrive. C’est refuser tout ce qui aliène et enferme la personne, le légalisme, le jugement d’autrui, le conformisme, le culte de la performance et de la réussite, l’obsession de l’accomplissement de soi. C’est s’accepter avec nos faiblesses et nos vulnérabilités. C’est accueillir l’autre tel qu’il est.
L’importance de la vie communautaire. Alors que notre monde d’aujourd’hui est marqué par un individualisme exacerbé, nous voici appelés par Paul à accepter d’avoir besoin les uns des autres, et à mettre en commun nos forces comme nos faiblesses. L’apôtre dénonce le « chacun pour soi » qui entraîne l’isolement et l’exclusion des plus faibles. Il interpelle vivement ceux qui se croient supérieurs ou plus forts que les autres et qui comprennent leurs relations aux autres sur le mode de la compétition. Avec Jésus, nos prétentions et nos désirs de pouvoir sont crucifiés, et la solidarité ou l’interdépendance entre les humains est célébrée. Vivre en communion avec Jésus-Christ, c’est faire partie d’un même corps dont tous les membres sont utiles et complémentaires. C’est vivre l’entraide mutuelle et la fraternité qui donne à chacun une place singulière.
Avec ces mots, je souhaite que les mois qui viennent soient pour chacun/e, riche en ressourcement et en fraternité. Et je vous souhaite aussi une bonne rentrée !
Pasteur Christian BOUZY

Semaine pour l'unité



Contacts :
paroisse de Martinique <><> paroisse Guadeloupe <><> paroisse Guyane


sites : Fédération Protestante de France <><> Fondation du protestantisme

<><>
Global Ministries : Eglise de Bethany <><> Site de la paroisse de Guyane

Carnet d'adresses